20 novembre, 2007

"A" comme... Avoir du temps

Je viens de faire une trouvaille... des textes que j'ai écrit il y a 3 ans... Un abécédaire que j'avais commencé... et dieu que le texte est toujours d'actualité! C'est presque pathétique! Désolée pour la longueur, mais ce sera votre mission oh chers lecteurs et lectrices de passer au travers!

"Il y a 24 heures dans une journée. Affirmation tout ce qu’il y a de plus vraie. Mais moi, je demande un renégociation du nombre d’heures dans une journée de maman! Pas moyen, j’ai beau dresser une liste de choses « à faire aujourd’hui », elle n’est que très rarement remplie dans le même 24 heures. Toujours un contretemps : un enfant fiévreux, un repas laissé trop longtemps au four, de la visite imprévue. Rien à faire, je n’arrive pas à TOUT faire!

Mais, qui a dit que je devais tout faire? C’est vrai! Je me mets une pression incroyable sur les épaules alors que mon homme trouve que je panique pour rien et que je m’en fait trop pour tout. Mais, si je ne pense pas aux repas, à ce que vont porter les enfants le lendemain, qui le fera? Je ne sais pas comment c’est chez le voisin, mais ici, ce n’est certes pas monsieur qui s’empresse d’organiser la maisonnée. Je sais, je sais, comme je prends tout ça sur mon dos, il ne sent pas qu’il doit le faire. Et si je le laisse faire, c’est jamais assez bien fait. Et on entre dans un cercle vicieux. Je pense, j’organise, j’accomplie, je veux déléguer, mais je reprends aussitôt que ça ne fait pas mon affaire. Dans le fond, mon texte aurait pu s’appeler « Apprendre à déléguer ». Mais, en bout de ligne, on délègue pour avoir du temps non?

Du temps pour faire quoi au fait? Du temps pour moi, du temps pour mes enfants, du temps en couple, du temps entre amis, alouette! Plus j’y pense plus je me dis que c’est bien beau d’apprendre à déléguer, d’obtenir ainsi plus de temps libre, mais encore faut-il bien l’utiliser ce temps-là. D’où l’importance d’établir ses priorités.

Et là, je mets tout ce que je viens d’écrire ensemble et je me trouve vraiment trop compliquée! L’homme peut bien avoir de la difficulté à me suivre! J’ai lu un article une fois sur le fait que les femmes devraient être un peu plus comme les hommes et prendre les choses une à la fois. Je n’aurais probablement pas plus le temps de tout faire, mais, au moins, je n’angoisserais plus autant. Que je revendique 36 ou 48 heures dans une journée, c’est toujours bien ½ à 1 journée de plus pour faire tout ce qu’il y avait sur ma liste « à faire aujourd’hui ». Et si j’acceptais de ne pouvoir tout faire tout le temps? Est-ce que j’arriverais à avoir plus de temps? Une journée aura toujours 24 heures. On ne refera pas le monde, je m’en ferai toujours plus que mon homme pour ce qu’il y a « à faire » pour meubler ces fameuses 24 heures. Mais j’arriverai peut-être à lâcher prise et à établir mes vraies priorités.

Dans le fond, ce que les enfants vont porter demain n’est pas si important. Mais avoir le temps de faire un casse-tête avec 00Thomas ou de chatouiller le bedon de 00Mathis… ça n’a pas prix. Pour tout le reste il y a Mastercard! Je me prendrai une femme de ménage et je chialerai que ce n’est pas fait à mon goût!

Ben quoi ?!"

Des commentaires? 10/4

5 commentaires:

Huskychanel a dit...

Toute femme qui a des enfants se retrouvera dans ce merveilleux texte. J,adore vraiment un petit bijou. Je comprends très bien que tu sois rendue ou tu es aujourd'hui. Tu as un talent incroyable pour écrire. Un vrai petit poisson dans l'eau. Comme quoi croire en ses rêves nous porte à les réaliser.

Nadine a dit...

Je me rappelle de cela, moi !! ;-)

Agente 00SCRAP a dit...

J'ai encore 3 de tes textes Nadine ;)

cynthiagd a dit...

Crime que je me reconnais dans ce texte-là moi aussi...
J'admire beaucoup ta plume Marie. Tu écris tellement bien...

Véronique a dit...

Moi aussi je me reconnais dans ton texte, c'est fou !!!
Et tout est tellement vrai !!!

xxx